Alain de Luzan

Alain de Luzan
Géobiologue

La géobiologie est l’étude de l’influence du lieu sur la santé des êtres vivants : humains, animaux et plantes. Nous subissons en permanence des agressions discrètes mais préjudiciables : pollution électrique due aux lignes à haute tension et aux multiples appareils dont sont équipées nos maisons et nos bureaux, téléphonie mobile, pollution chimique, bruit, radioactivité …

Nos ancêtres les plus instruits évitaient surtout de dormir à la verticale des veines d’eau souterraines qu’ils détectaient à l’aide de baguettes en coudrier. Certains savaient même localiser au pendule des croisements de réseaux électromagnétiques naturels connus aujourd’hui sous les noms de « réseau Hartmann », « réseau Curry » etc.
Les outils qu’utilisent aujourd’hui les géobiologues pour se prémunir de ces agresseurs invisibles sont modernes et leur compréhension de l’impact de la physique sur la biologie a beaucoup progressé. Vous en saurez davantage en lisant le best seller « Votre santé en lieu sûr grâce à la géobiologie » d’Alain de Luzan (4ème édition)

Comment je suis venu à la géobiologie

La question m’est régulièrement posée à l’occasion des expertises géobiologiques que j’effectue dans les maisons. L’épouse d’un général me la formula même un jour en ces termes : « Comment se fait-il qu’un jeune homme de bonne famille en soit arrivé là ? » Je ne pus m’empêcher de penser au titre du livre de Jacques Séguéla : Ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité, elle me croit pianiste dans un bordel ! Je n’avais jamais imaginé, jusque-là, que la géobiologie pouvait être perçue comme une sorte d’activité honteuse auprès des gens bien pensants !

Enfant, j’ai subi plusieurs opérations chirurgicales à la suite de violentes douleurs d’origine inexpliquée. Ensuite, j’ai été pensionnaire pendant dix ans. J’ai été amené à changer de lit tous les trois mois au gré des remaniements des plans de dortoir. Au fil des années, il m’est apparu clairement, sans que je puisse me l’expliquer, que l’emplacement du lit avait une incidence forte sur mes résultats scolaires et sportifs.
Le scoutisme m’a rapproché de la nature et sensibilisé à la B.A. (Bonne Action quotidienne). Passant toutes mes vacances scolaires au bord de l’océan Atlantique, à Hossegor, je restais des journées entières dans l’eau, développant ainsi une affinité très forte avec cet élément. Cela m’a permis d’obtenir mon premier diplôme : celui de maître-nageur-sauveteur.
J’effectuais mes études secondaires à Notre Dame de Bétharram, dans les Pyrénées. Ce lieu est réputé pour être, je l’appris par la suite, l’un des trois hauts lieux cosmotelluriques de France, avec le Mont Saint-Michel et le Mont Sainte-Odile.

Et c’est aux Grottes de Bétharram que je devins guide durant l’été. Je conduisais des groupes à travers les failles souterraines et sur un cours d’eau souterrain, avec 800 mètres de roches au-dessus de nos têtes. Sans en avoir conscience, je développais ainsi une réceptivité au monde souterrain. Ces différentes expériences ont aiguisé ma sensibilité. Il m’est facile de détecter les cours d’eau souterrains et les ondes émanant du sous-sol.

Par ailleurs, la concentration mentale exigée par des années de lancer du poids et du disque associés à la pratique du judo et du karaté WadôRyu m’ont appris à canaliser et à contrôler mon énergie. Voilà les catalyseurs d’une bonne maîtrise de l’antenne de Lecher et d’une progression rapide en géobiologie.
Entre temps, j’ai suivit un parcours classique : bac avec mention, classes préparatoires aux grandes écoles, Sup de Co Bordeaux (aujourd’hui Kedge Business School) puis admission parallèle, sur concours, à l’INIG Paris.
A peine le diplôme d’ingénieur systèmes en poche, je décidais de changer de voie, compte tenu de la révolution en cours apportée par la micro-informatique. Je m’acquittais du service national en qualité d’officier-renseignement sur la base aérienne de Mont-de-Marsan (armement nucléaire) puis je me lançais sur le marché du travail.
Au cours des dix premières années, je gravis les échelons du marketing dans deux grands groupes : Ronéo Vickers puis Saint-Gobain, jusqu’à la fonction de directeur du marketing dans la branche Papier-Bois.
Ensuite, désireux de m’implanter durablement en Aquitaine, ma région d’origine, je décidais de créer le Cabinet Algorithmes, conseil en stratégie des entreprises, que j’ai dirigé pendant dix ans.
Mais tandis que je poursuivais cette carrière professionnelle, un événement survint qui changea le cours de ma  vie. En flânant dans une librairie, je tombai en arrêt devant le titre d’un livre de Rémi Alexandre, paru en 1982 : Votre lit est-il à la bonne place ? Mon intuition me disait que cette question était sans doute de première importance. J’achetai donc ce livre, et ne pus le refermer avant de l’avoir terminé au milieu de la nuit. Je fabriquai aussitôt un outil de détection radiesthésique appelé lobe antenne dont le plan était fourni par l’auteur. Et me voici, à trois heures du matin, lobe antenne en avant, abasourdi de me heurter dans mon séjour à des murs invisibles, probablement de nature électromagnétique, dont je n’avais jamais soupçonné l’existence. Ce fut la révélation de ma vie.

A partir de cette nuit, ma passion pour la géobiologie ne cessa de grandir au point que j’ai fermé mon cabinet de conseil aux entreprises pour me consacrer entièrement à cette discipline.
Je suivis alors une quinzaine de stages avec des géobiologues auteurs de livres, en France, en Belgique et en Suisse. Ensuite, je me formais sur Paris à la médecine chinoise, à la bioénergétique et à la bioélectronique.
Bien que ne parlant pas un mot de chinois, mon diplôme de médecine chinoise a été reconnu par la Faculté de Médecine Chinoise de Beijing (Pékin), en avril 1992. A partir de 1991, j’ai commencé à enseigner à mon tour la géobiologie. Enfin , après plus de quinze ans de rodage, j’ai créé l’Ecole Française de Géobiologie®, le réseau Géobios® et l’IRGB® Institut de recherche en géobiologie et bioénergie.

Siège social et inscriptions :
3, Allée des Galips – Cassy – 33138 LANTON
Centre opérationnel:
206 avenue  Marcel  Dassault  33700  MÉRIGNAC
Téléphone: 05 24 18 16 56 • E-mail : contact@ecole-geobiologie.fr www.geobios.com